Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/03/2010

Le Soleil

C’est, nous dit-on, une énorme boule d’Hydrogène. Rien d’étonnant. L’élément constitutif de tout l’univers est le corps le plus simple: l’Hydrogène, dont l’atome est constitué d’un proton et d’un électron (1). La masse du Soleil est tellement importante qu’il s’y développe une «fusion» qui transforme l’Hydrogène en Hélium (2). Actuellement, et d’après ce que l’on peut observer, l’Hydrogène représente 73 % de la masse, l’Hélium 25 %, les 2 % restants sont tous les autres éléments : Fe, Au, Ag, Cu, etc.. (3). Périodiquement apparaissent à la surface du Soleil des «protubérances» de plusieurs milliers de Km de haut. Bouillonnement interne ? Pas prouvé. Supposons qu’une météorite comme il s’en promène des milliers en permanence dans l’espace intergalactique tombe dans cette masse en «fusion»: ce caillou va entrer immédiatement en fusion et dégager une énorme quantité d’énergie, beaucoup plus importante qu’une bombe atomique de même taille. Cette explosion va refouler de l’Hydrogène ( léger ) à une distance considérable, en proportion de la dimension du caillou. ( Expérience : un explosif dans une rivière crée une gerbe d’eau  ) (4).

Note de Soleil

(1) D’où proviennent cet électron et ce proton qui se sont unis pour créer l’atome d’Hydrogène originel ? Réponse = Des quarks et autres particules élémentaires. Mais alors, d’où proviennent ces quarks, etc…( c’est déplacer le problème ). Voilà du travail pour les chercheurs …

(2) pour plus de détails voir :
http://www.cpt.univ-mrs.fr/expocpt/15millia.htm
ou http://perso.orange.fr/marc.chapelet/spectro/spectro.htm

(3) Le Soleil a transformé le quart ( environ )  de sa masse d’Hydrogène en Hélium en cassant quatre atomes d’Hydrogène pour former un atome d’Hélium. (5) On peut supposer que les 3 / 4 restants seront presque épuisés dans 3 fois le temps écoulé depuis sa création. C’est ce que l’on peut déduire de ce que cette immense fournaise nous laisse entrevoir. Mais qu’en est-il réellement ? Que se passe-t-il plus au centre, là où la température et la pression atteignent des sommets inimaginables ? Eh bien, la réaction de fusion transforme l’Hélium en Lithium par le même procédé. Puis, le Lithium se transforme en Béryllium, le Béryllium en Bore, le Bore en Carbone, puis il se forme l’Azote, l’ Oxygène, le Fluor, le Néon, le Sodium,…. et ainsi de suite en ajoutant des électrons, des protons et des neutrons aux atomes ainsi formés. Chaque élément est attiré vers le centre du Soleil par sa densité croissante et disparaît de notre vue, alors que les ions inemployés se recombinent en Hydrogène , ou s’ajoutent aux éléments déjà formés pour en créer des isotopes, ou sont éjectés et créent le Vent Solaire. Ce processus continue jusqu’à ce que des matériaux résultants ( Uranium, Plutonium ) soient suffisamment instables pour faire exploser cette étoile. Seront alors dispersés dans les espaces interstellaires tous ces matériaux qui iront se déposer dans les autres étoiles, ou sur leurs planètes semblables à la Terre. Et pour le Soleil, ce n’est pas demain la veille !

(4) L’inclinaison des protubérances s’explique alors facilement : Les météorites percutent le Soleil, le plus souvent, avec une trajectoire inclinée. Le jet de matière qui en résulte est incliné du même angle, mais dans un sens opposé par rapport à la verticale ( comme un rayon lumineux réfléchi par un miroir ), puis retombe après avoir décri une trajectoire en forme de boucle.

(5) La masse de 4 atomes d'Hydrogène est de 4.03176 u, alors que la masse de l'atome d'hélium n'est que de 4.002602 u. La différence, 0.029158 u, est de l'énergie dissipéé en  chaleur. (u = Unité de masse atomique)

Page précédente (Préambule)

Lire la suite (La Terre)