Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/03/2010

V/F-3

Vrai ou Faux ?


Les modélisations sont fiables
FAUX

Ordinateur
Pour quiconque a fait un peu de programmation informatique, il est évident qu’on peut faire dire tout ce qu’on veut à un ordinateur. Il suffit d’entrer des variables, avec leurs paramètres, et écrire un programme pour les mettre en œuvre afin d’obtenir le résultat désiré. Si ce résultat n’est pas exactement celui escompté, il est alors facile de modifier quelques paramètres, pour ensuite prouver au Monde la véracité de la théorie avancée.
Mais, sans en arriver à ce degré de mauvaise foi, il est pratiquement impossible, sur un sujet suffisamment complexe pour nécessiter une modélisation, de connaitre, puis de maitriser TOUS les paramètres.
Par conséquent une modélisation n'est qu'une approche trés grossière du résultat, et, en aucun cas, une réalité fiable.


Il existe un courant circumpolaire autour de l’Antarctique
FAUX

Courant Circumpolairef

Les Océans de la Terre peuvent se diviser en 5 grands bassins principaux: Atlantique Nord, Atlantique Sud, Pacifique Nord, Pacifique Sud, Océan Indien. Deux sont situés dans l’hémisphère Nord, et trois dans l’hémisphère Sud. Dans chacun de ces bassins, les courants marins se sont orientés de telle façon que, dans la zone la plus proche de l’équateur, le courant circule d’Est en Ouest, attiré par le Soleil. Ainsi dans l’hémisphère Nord, les courants tournent dans le sens horaire, et à l’inverse dans l’hémisphère Sud.
En résumé, dans chacun des trois bassins de l’hémisphère Sud, le courant circulaire propre à chaque bassin coule d’Ouest en Est à proximité de l’Antarctique. En outre, un fort courant s’écoule du Pacifique vers l’Atlantique par le passage de Drake, au Sud du Cap Horn, pour compenser les pertes d’eau par évaporation de l’Océan Atlantique. Ces éléments réunis ont amené des esprits naïfs à croire qu’un seul et unique courant circulait autour du Pôle Sud, sans avoir réfléchi au moteur d’un tel courant.
Pour plus de détails, voir Le courant Circumpolaire dans ce site


Les Météorites ne tombent que la nuit
VRAI

Les météorites sont des fragments plus ou moins gros, de quelques milligrammes à plusieurs tonnes (les plus grosses sont appelées Astéroïdes), qui errent dans les espaces interstellaires.
Elles proviennent de la destruction par explosion d’une étoile (comme notre Soleil).
Elles sont attirées par les masses que sont les étoiles et leurs planètes, au point d’y tomber, ou être déviées vers une autre direction (Effet de fronde)
Pour ce qui concerne la Terre, les météorites y chutant sont toutes attirées par le Soleil (traits noirs convergeants vers le Soleil) , et interceptées au passage par la masse terrestre. Elles proviennent donc d’une direction opposée à celle du Soleil, et, de ce fait, elles tombent sur la face de la Terre qui se trouve dans l’ombre, c’est-à-dire la nuit. (« Etoiles filantes »)
Cependant, certaines particules de tres petite taille peuvent mettre plusieurs heures à traverser notre atmosphère et, de ce fait, atterrir alors qu’il fait déjà jour. Mais peut-on encore parler de météorites


En 1 an, la Terre tourne 365 fois sur elle-même
FAUX

Supposons que la Terre ne tourne pas. Elle présente toujours la même face au Soleil. (Sans tenir compte des désagréments occasionnés).
Un Terrien ne constate aucun lever, ni coucher de Soleil. Au bout d’un an la Terre aura fait le tour du Soleil, mais aussi un tour sur elle-même sans que personne ne se soit aperçu de quoi que ce soit. Ce tour invisible est à ajouter aux 365 tours matérialisés par autant de levers et couchers de Soleil. Le total fait bien 366 tours ! (Le ¼ de tour annuel supplémentaire n’influe en rien sur le raisonnement)
Les astronomes arrivent au même résultat d’une autre manière. Ils se sont aperçus que, d’une nuit à l’autre, les étoiles revenaient à la même place avec 4 minutes d’avance. Au bout d’un an, ces 4 minutes * 365 = 24 heures, donc 1 jour de plus.
Voir http://www.techno-science.net/?onglet=glossaire&defin...


Hypothèse de la Circulation Thermohaline
FAUX

Cette hypothèse n’a jamais reçu le commencement d’une confirmation. Elle a été émise, dans les années 1960, par des «scientifiques» qui n’ont rien compris au fonctionnement des courants marins (poussés par les vents !, déviés par la force de Coriolis !, plongée d’eau froide au niveau des Pôles !, et autres balivernes)

Ces «scientifiques» ont tout simplement négligé de prendre en compte

  1. - l’attraction d’un Soleil qui se déplace d’Est en Ouest, ce qui crée une dépression (origine des Alizés) faisant monter le niveau de la mer (1 cm par Hp de différence entre les basses et les hautes pressions)
  2. - l’évaporation de la mer (très importante entre les tropiques),
  3. - le transport de cette eau évaporée par-dessus les continents (air chaud saturé d’humidité entraîné par les alizés),
  4. - les précipitations dans une autre région, ce qui oblige l’eau des océans à revenir à son point de départ, en créant des courants.

Voir http://planeteterre.midiblogs.com/archive/2006/12/16/les-...
Et http://planeteterre.midiblogs.com/archive/2010/08/11/la-c...


Le noyau de la Terre est constitué de Fer
FAUX

Le noyau de la Terre contient tous les éléments que la Terre a reçu alors qu’elle n’était encore qu’une bulle d’hydrogène, ou, plus tard, une boule de magma en fusion. (1)
Ces éléments (fondus) se sont triés par densité, les plus lourds au centre (2). Le Fer, de densité 7.86, forme une couche au-dessus du Gadolinium (7.89), et au-dessous du Samarium (7.54).
Depuis le centre du noyau, on trouve, entre autres, et dans l’ordre, l’Iridium (22.5), le Platine 21.45), le Tungstène (19.3), l’Or (19.3), l’Uranium (19.07), le Tantale(16.6), le Mercure (13.6), puis, plus haut, le Plomb (11.4), l’Argent (10.5), etc…Le Fer constitue la 34° couche.
Quant à savoir l’épaisseur de chaque couche, c’est un mystère qui ne sera éclairci que lorsqu’on sera allé y voir…….

Note
(1) - La coupe de la Terre ci-dessus n'est qu'une vue de l'esprit (pas très futé) qui ne correspond en rien à une réalité, même approximative.
(2) - A consulter l'inventaitre des corps simples classés par densité