Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/03/2010

El Niño

El Niño est un courant chaud qui se manifeste certaines années aux environs de Noël, en saison chaude, sur la côte Ouest de l'Amérique du Sud. El Niño est " l'Enfant " en espagnol ( l'Enfant Jésus )
Dans l'Océan Pacifique Sud, un important courant marin tourne (1), comme les vents Alizés, dans le sens anti-horaire, décrivant un circuit Panama - Australie - Antarctique - Patagonie - Cotes du Chili - Pérou.
Les pluies, abondantes au large du Panama, font grossir son débit, puis, au niveau du Cap Horn, une certaine quantité d'eau est déviée vers l'Atlantique pour former le courant qui s'appellera plus loin le Gulf Stream.
(http://planeteterre.midiblogs.com/images/Gulf-Stream.gif)
Une autre partie continue le circuit et forme le courant de Humbolt, froid puisque provenant du voisinage de l'Antarctique.
Mais certains facteurs météorologiques font que, dans certains cas, la totalité du courant est déviée vers l'Atlantique. Le courant de Humbolt se trouve alors annulé. Si l'Atlantique a besoin d'encore plus d'eau, il se crée un courant inverse, du Pérou au Cap Horn, chaud, puisque provenant de régions tropicales.
C'est " El Niño "

Les facteurs :
Saison : (Hiver pour nous). El Niño apparaît essentiellement vers Noël, alors que le Soleil passe au niveau du tropique du Capricorne, vers 23° de latitude Sud. C'est la saison chaude.
Evaporation : importante dans l'Atlantique Nord, puis Sud (Zone EE, puis EH de la carte), aggravée par un ensoleillement sans nuages
Précipitations : peu importantes sur l'Atlantique et l'Océan Indien, et plus abondantes dans la zone P de la Carte
Temps : Ce qui complique la compréhension du phénomène, c'est le temps de réaction (entre la pluie au large du Panama, et le débit au Cap Horn, par exemple), et la dilution de l'effet (même exemple : une pluie diluvienne et brutale donnera une " crue " difficilement visible au Cap, car survenant après plusieurs mois (ou années), et étalée sur combien de temps ?
Une goutte d'eau évaporée en Floride mettra combien de temps pour se retrouver au même endroit ? Plusieurs mois ? Plusieurs années ?

Prédiction sommaire de l'apparition d'El Niño
Il est peut-être possible de prévoir El Niño :. Des relevés périodiques seront effectués, et comparés, pendant les mois d'Avril à Décembre sur les points suivants : (entre parenthèses, l'effet sur la probabilité d'apparition)

  • - débit du courant au Cap Horn (+ = augmentation)
  • - débit du courant au Cap de Bonne-Espérance (+ = diminution)
  • - débit des fleuves (Amazone, Congo, Mississipi, etc.. ) alimentant l'Atlantique (+ = diminution)
  • - ensoleillement (donc évaporation) de l'Atlantique (+ = augmentation)
  • - pluviométrie en Amérique Centrale (et au large jusqu'à 5000 Km) (+ = augmentation) (4)
  • - sécheresse en Amérique du Sud et Afrique Centrale (+ = augmentation)

En résumé, tout ce qui contribue à diminuer la quantité d'eau dans l'Océan Atlantique, et à augmenter cette quantité dans l'Océan Pacifique augmente la probabilité d'apparition de "El Nino"

Prédiction à long terme
Pour arriver à bien cerner (2) le phénomène El Niño, il faut faire des mesures précises concernant les hauteurs de pluies, l'ensoleillement et les quantités d'eau évaporées, etc.., (3) aussi bien sur le Pacifique que l'Atlantique, puis il faut que les études déterminent tous les temps de réaction de chaque phénomène, le tout reporté aux périodes ainsi déterminées Un coefficient déterminant l'influence d'une cause sur l'action considérée devra aussi être pris en compte.
C'est un travail demandant beaucoup de données, échelonnées sur de longues périodes, et ne pouvant être mené que par des organismes capables de regrouper et analyser ces données.
----------------------------------------------

Notes
(1) Dans tous les océans plus ou moins fermés ayant un côté voisin des zones équatoriales (Atlantique Nord et A. Sud , Pacifique Nord et P. Sud, Océan indien, etc..), le Soleil, par échauffement de l'eau, évaporation, et attraction (marées), induit jour après jour une circulation d'eau qui suit son mouvement d'Est en Ouest. Mais, tandis que le Soleil continue sa course, le courant d'eau est dévié par les continents (ou les hauts-fonds) qu'il rencontre. Il n'a d'autre échappatoire que de tourner vers des zones plus froides (qui subissent moins l'action du Soleil). C'est ainsi que ces courants tournent dans le sens horaire dans l'hémisphère Nord, et anti-horaire dans l'hémisphère Sud (rien à voir avec une imaginaire " Force de Coriolis ")

(2) Toutes les études visant à comprendre le phénomène " El Niño " se sont cantonnées au Pacifique Sud. Dans ces conditions, il est bien évident que ce phénomène est incompréhensible, puisque c'est l'interaction avec l'Atlantique qui est la cause de l'apparition de " El Niño "

(3) Il est relativement difficile de mesurer l'évaporation de la mer, et peu de données sont disponibles. Pourtant, c'est réalisable indirectement avec peu de matériel : (en bordure de mer, ou sur une île)
- un bac de quelques litres
- une balance de précision avec remise à zéro.
Mode opératoire quotidien:
- 1/ le bac est installé sur la balance, puis rempli d'eau de mer
- 2/ on fait la remise à zéro
- 3/ 24 heures après, la lecture de l'affichage (négatif) indiquera la quantité d'eau évaporée.
- 4/ Vidange du bac et renouvellement de l'eau de mer (pour conserver le degré de salinité de l'eau )
- 5/ reboucler sur 2/
Le bac devra être installé à l'extérieur, dans un endroit dégagé, à l'ombre, et sous un abri (éviter la pluie)

Un système simple est décrit :.
http://planeteterre.midiblogs.com/archive/2010/10/10/mesu...
Un autre, plus sophistiqué :
http://idsurtou.midiblogs.com/archive/2008/07/22/bilan-hy...
donne une idée du bilan pluie/évaporation/infiltration

(4) Citations :
"Le niveau de la mer aux Îles Christmas dans le Pacifique central s'est élevé de près de 10 cm. En octobre, le niveau de la mer était anormalement élevé de près de 25 cm sur près de 6000 Km à partir de l'Équateur."
"…effets dramatiques sur les continents : En Équateur et dans le nord du Pérou environ 250 cm de pluie tombèrent pendant 6 mois,…" (c'est confondre la cause et l'effet !)
(Réf : http://www.ifremer.fr/lpo/cours/elnino/index.html)

---------------------------------------------------------------------------------------------------

09:00 Publié dans Sciences de la Terre | Lien permanent