Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/03/2010

Le Gulf-Stream

Le Continent Américain s’éloigne de l’Afrique à une vitesse moyenne de 3.5 cm/an. Ce qui le fait « tomber dans le trou » de l’Océan Pacifique de la même distance. (voir La Lune et La Dérive des continents)  L’eau de ce dernier s’en trouve compressée, alors que l’Océan Atlantique en manque. Un déplacement d’eau du Pacifique vers l’Atlantique est une évidence. (1)  

Par où passe-t-elle ?

Au Nord le détroit de Béring fait communiquer le Pacifique et l’Océan Glacial Arctique, ouvert sur l’Atlantique entre le Canada, le Groenland, l’Islande et la Scandinavie.
 Par ce chemin, le débit est freiné par :
- un chapelet d’îles, les Aléoutiennes, volcaniques et reliées entre elles par des passes peu profondes,
- le Détroit de Béring, qui manque de largeur ( 80 Km ) et de profondeur (40 mètres).
- le passage par le Pôle Nord qui est encombré par les glaces de la Banquise,
- la distance Détroit de Béring – Océan Atlantique ( 7 000 Km )

Un autre passage, plus large, s’ouvre au Sud de l’Australie (2 500 Km), puis au Sud de l’Afrique (4000 Km). Mais la distance à parcourir est ici de 10 000 Km ( Contournement de l’Antarctique ), et l’Océan Indien, lui aussi en expansion, récupère une bonne partie de l’eau disponible.

L’origine

Un troisième passage qui, s’il n’est pas très large (950 Km), a l’avantage de mettre en communication directe les deux Océans.  Le Passage de Drake se trouve entre le Cap Horn et la corne de l’Antarctique (2). Il y règne un courant qui peut atteindre « 600 fois le débit de l’Amazone » (L’Amazone a été mesuré à 184 000 mètres-cubes par seconde ! !) Il suffit de voir une interprétation (3) aérienne des fonds sous-marins de ce détroit (Google Earth) pour y constater un sillon d’affouillement gigantesque. A noter la forme caractéristique de la Terre de Feu, ainsi que la corne de l’Antarctique, indiquant une érosion  préférentielle due à la force du courant. A noter aussi que les marées influent sur le débit, suivant que la Lune et le Soleil se trouvent au-dessus de l’Atlantique (renforcement), ou du Pacifique (diminution ).

Le Périple

Ce puissant jet rencontre d’abord un léger courant provenant de l’Océan Indien, au Sud de l’Afrique. (voir plus haut, le 2° chemin)  Dévié, il vient frapper la côte africaine, remonte le long de cette côte jusque vers l’équateur (courants du Benguela, puis de Guinée) où la forme incurvée de l’Afrique rejette le courant  vers l’Amérique du Sud ( Guyanes ). (Dans cette zone, il subit aussi une action du type Alizé, ce qui l’accélère). Une faible partie redescend vers le Brésil, l’autre se dirige droit vers le golfe du Mexique, puis remonte le long de la Floride et la côte Est des USA. Là, il rencontre l’eau qui est arrivée à passer par le détroit de Béring via le Pôle, et qui a formé le Courant du Labrador, ce qui l’écarte du Canada, puis le Courant du Groenland, de part et d’autre de l’Islande. ( même origine que le C. du Labrador ), le rabat vers l’Europe.  Il descend vers le Sud, longe les côtes du Maroc (Courant des Açores), et finit par se perdre au milieu de l’Atlantique.

Le courant chaud

thumb_Gulf-Stream.gifA l’arrivée dans l’Océan Atlantique, par le Cap Horn, le Gulf-Stream  croise la dorsale par où remonte le magma, parfois en volcans sous-marins, dans la partie où le déplacement des plaques est le plus grand ( 4 cm/an ). Le réchauffement commence. Puis, en longeant les cotes Africaines, (courant de Benguela, puis de Guinée) il reçoit, entre autres, le Congo (température moyenne: 27°). En retraversant l’Atlantique, au niveau de l’équateur (le Soleil chauffe beaucoup ici), il passe au-dessus d’une zone de cisaillement  où la remontée de magma est très importante (re-réchauffement) (4). En butant sur l'Amérique du Sud, il reçoit l'Amazone (température moyenne: 31°) Il est ensuite « filtré » par toutes les îles (volcaniques) de l’Amérique Centrale. Tout cela fait qu’il arrive au niveau de la Floride à une température dépassant souvent les 30°. Puis, le refroidissement qui fait plonger l’eau au niveau des pôles l’attire et le refroidit progressivement (5).

Le Gulf Stream se refroidit-il ?

De récentes études ont décelé que la plaque Amérique du Sud a changé son sens de déplacement. ( voir Dérive des Continents ). Elle se dirige maintenant vers le Nord. De ce fait, la zone de cisaillement, entre la Guyanne et la Guinée se trouve compressée, fermant ainsi progressivement les remontées magmatiques qui fournissent au Gulf une grande partie de son réchauffement. Sera-ce suffisant pour réduire l'activité du Gulf Stream ? 

------------------------------------------------------------------------

Notes Gulf-Stream

(1) En outre, on constate que l'évaporation dans la zone des tropiques peut atteindre plusieurs centimètres par jour. Si une partie retombe dans les bassins versants des grands fleuves comme le Mississipi ou l'Amazone, une autre partie, poussée par les Vents Alizés, franchit l'isthme de Panama, et, donc, transporte l'eau vers le Pacifique, créant aisi un déficit dans l'Atlantique, et une surabondance dans le Pacifique, ( Voir la carte ) avec pour conséquence un niveau moyen de l'Océan Pacifique supérieur de 3 mètres par rapport au niveau moyen de l'Océan Atlantique, mesurés de part et d'autre de l'Isthme de Panama.

(2) « Il existe un courant circumpolaire autour de l’Antarctique » et autres balivernes du même cru sur http://www.educnet.education.fr/obter/appliped/ocean/them...., sans expliquer ce qui pousse la mer à tourner en rond autour de ce  continent.
http://www.clubdesargonautes.org/faq/gscourant.htm donne une version assez fantaisiste de l’origine du Gulf-Stream, ainsi qu'une carte des courants marins où l'on peut voir, en Atlantique Sud, se croiser sans se mélanger, trois courants froids. Y a-t-il là un "giratoire" avec priorité à gauche ?

(3) les satellites d’observation ont permis de déceler des « bosses » et des « creux » à la surface des océans, causés par des variations de la pesanteur, d’où on en a déduit le relief précis du fond des mers.

(4)  voir http://bulletin.mercator-ocean.fr/html/produits/psy1v2/ps...  (faire fonctionner les animations)

(5) Un réchauffement au niveau de l’Equateur et un refroidissement vers les Pôles créent un mouvement de convection symétrique Equateur-Pôle Nord, et Equateur-Pôle Sud, en surface, alors qu’en profondeur, le sens des courants est inversé. Or, on constate que le sens général du courant dans l’Atlantique Sud est inversé ( Sud-Nord en surface ), alors que dans l’Atlantique Nord, le sens du courant est renforcé par rapport à la normale. C’est le Gulf-Stream

---------------------------------------------------------------

Page précédente (Les courants marins)

Lire la suite (Les vents Alizés)